Monique Rasson / Soprano

 

Ancienne  élève  des  collèges  Madeleine  Daniélou, diplômée  de  lettres  classiques, institutrice, elle a poursuivi sa voie dans l’art vocal.

Ayant reçu une formation de soliste à la Schola Cantorum et  diplômée du conservatoire  de Viroflay, elle a passé l’examen départemental de chant des Yvelines  en  1999  et  continué  sa  formation  musicale  à l’école  Normale Alfred Cortot.

Elle suit régulièrement les formations dispensées par l’abbaye de Sylvanès et a récemment participé à l’interprétation du Messie de Haendel  et du Gloria de F. Poulenc au sein des chœurs de Rambouillet, de Saint Louis de Versailles et de Saint Arnoult en Yvelines sous la direction de l’abbé Sartorius.

Dans la mesure de ses compétences et avec charisme, elle  enseigne  l’art  vocal  et donne une formation musicale  aux  jeunes  et  aux adultes, acceptant les élèves de tous âges et de tous niveaux en leur proposant des stages adaptés.

Soprano Lyrique elle se produit en récital ponctuellement, avec l’accompagnement des pianistes et crée des scénarios avec la participation des élèves qui ont donné un travail suivi. Elle  propose  ses  prestations  pour  mariages  et célébrations, et  crée des programmes  musicaux  pouvant  divertir hôpitaux et maisons de retraite en collaboration avec des associations de solidarité.

Pourquoi l'Abeille et la Lyre ?

Une abeille, une lyre, pourquoi cet emblême ? La lyre représente la musique. C'est probablement l'instrument le plus ancien, hébraïque, fait à l'origine dans une carapace de tortue. La lyre, dont s'acccompagne la voix pour exprimer plaintes, douleurs, joies, louanges, allégresse, qui viennent du fond de l'âme, d'un souffle de vie; la lyre accompagnant les psaumes du roi David, lui succèderont la harpe, le luth des poêtes, la viole de l'amour courtois avec ses danses, avant que ne soient créés le clavecin et le piano, qui avec tant d'âme, peut répondre à la voix.

Et l'abeille, que fait-elle pour être l'insecte chéri de l'asssociation ? Elle butine, elle travaille sans cesse sur des huits de cercle, symbole d'une perfection jamais atteinte. Au terme de son travail incessant s'élabore le miel dont le nectar (hydromel) était bu par les dieux dans l'antiquité. Nectar fortifiant, vivifiant, qui rend immortel. Ainsi, l'abeille symbolise-t-elle le travail musical dans son renouvellement et son exigence permanents. L'abeille est en voie de perdition. Elle est menacée par les troubles écologiques à l'image de la musique qui pourrait perdre sa mission authentique, celle d'un art sacré qui devrait nous conduire vers un monde meilleur ; alors protégeons les abeilles et la musique.